Skip to main content

Comment trier les déchets ?

Imprimer

La gestion des déchets englobe la collecte, le transport et le traitement (réutilisation, recyclage ou élimination) des déchets.

tri-dechet

A ce titre, pendant des siècles, les populations ont, sans législation, « gérés » leurs déchets en récupérant tout ce qui pouvait l’être.
Le métal était refondu, les vieux chiffons récupérés pour la pâte à papier, tandis que tous les autres résidus organiques donc facilement biodégradables repartaient dans les campagnes pour compléter les engrais, nourrir les animaux…

Dès la première révolution industrielle, les villes avec leur lot de concentration humaine, ont produit des gisements importants de déchets. Au point de faire naître de nouveaux métiers comme les vidangeurs, les chiffonniers…

Le 20ème siècle, avec la place prépondérante accordée au pétrole et à la carbochimie, a totalement modifié la problématique. Les quantités de déchets ont brutalement augmenté dans tous les pays industrialisés associés à un pourcentage de plus en plus élevé de déchets non biodégradables. La gestion des déchets devait évoluer, c’est ce qu’elle a fait avec la mise en place du système des décharges. L’objectif était de stocker dans un lieu, le plus éloigné possible des habitations, ces déchets qui devenaient de plus en plus conséquents, sans aucune préoccupation pour l’environnement. Odeurs, pollution des terres et des nappes phréatiques, ce sera plus tard, au fil des problèmes que les décharges seront remises en cause.
Dans les années 60, l’incinération s’est développée grâce à des innovations capables de gérer des quantités importantes de déchets et aussi parce qu’il devenait de plus en plus difficile de trouver des lieux pour créer de nouvelles décharges.
Dans la même période, une idée commençait à faire son chemin dans les esprits, celle que les déchets avaient de la valeur. Ils représentaient une ressource capable d’être exploitée. De rebut, le déchet devenait ressource, soit en extrayant ses matières premières, ce qui présentait l’avantage de ne pas continuer à puiser dans les ressources naturelles, soit en produisant de l’énergie.

Dans les années 80, l’industrialisation du recyclage s’est mise en place autant par crainte de la pénurie des ressources naturelles que par souhait d’indépendance nationale. L’élan environnemental a commencé à prendre forme dans les années 90. La volonté de changer les comportements a fait naître de nombreuses initiatives.
Au début des années 2000, l’industrie du recyclage pouvait être considérée comme un acteur économique important. Les volumes triés par les habitants ne cessant d’augmenter, preuve de l’évolution des mentalités et de la prise de conscience effective de la valeur des déchets.

En 2008, 54% des déchets ont été valorisés, l’incinération de 13 millions de tonnes de déchets a produit 3 489GWh et 6 573 GWh de chaleur. Dans le même temps 1,87 millions de tonnes de compost ont été produites. (Source Ademe)
En 2008, une directive européenne relative aux déchets vise à protéger l’environnement et la santé humaine par la prévention des effets nocifs de la production et de la gestion des déchets. Cette directive demande aux Etats membres de prendre des mesures pour le traitement de leurs déchets par ordre de priorités : la prévention, le préparation en vue du réemploi, le recyclage, les autres modes de valorisation dont l’énergétique, l’élimination.
La législation prévoit aussi de limiter la production de déchets sans fixer d’objectifs à atteindre. Elle propose essentiellement une réduction de l’impact environnemental des déchets et des produits destinés à devenir des déchets.
Le Grenelle de l’environnement a fixé des objectifs précis :
- réduction de la production individuelle de 5kg/an/habitant pendant 5 ans
- recyclage de 35% en 2012, 45% en 2015 pour les déchets ménagers et assimilés
- recyclage de 75% dès 2012 pour des déchets d’emballages ménagers et les déchets d’entreprises
Dans le même temps, la nouvelle Directive Cadre européenne sur les déchets fixait de nouveaux objectifs de recyclage que les Etats membres devront atteindre d’ici 2020 :
- recyclage à 50% pour les déchets ménagers et assimilés
- recyclage à 70% pour les déchets de construction et de démolition.

Aujourd’hui, malgré l’augmentation constante de la population, la quantité de déchets des ménages commence à se stabiliser.
En 2008, en France, 868 millions de tonnes de déchets ont été produits. Les déchets des ménages représentent 3,5% de ce total soit 500 kg par an et par habitant. Les déchets d’emballages ménagers représentent un tiers des déchets ménagers environ.
La dépense nationale de gestion des déchets s’est élevée à 11,6 milliards d’euros en 2006, dont 63% financée par les ménages et les collectivités. (Source Ademe – Eco-Emballages)