Skip to main content

La gestion des déchets: quelques exemples concrets

Imprimer

Découvrez des exemples de tri et de recyclage, des gestes à adopter au quotidien.

exemples-de-tri

En guise de rappel : 
Durée de dégradation de divers objets
 :
- Mouchoir en papier : 1 à 3 mois
- Ticket bus : environ 1 an
- Filtre à cigarette : 1 à 5 ans
- Boîte de conserve : 50 ans
- Barquette en polystyrène : 80 ans
- Canette en acier : 100 ans
- Pneu en caoutchouc : 100 ans
- Canette en aluminium environ150 ans
- Pile non rechargeable: 200 ans
- Couche jetable : 400 à 450 ans
- Sac plastique : 450 ans Bouteille plastique : 450 ans
- Filet de pêche moderne : 600 ans
- Carte téléphonique : 1 000 ans
- Briquet en plastique : 1 siècle
- Bouteille de verre : 4 000 ans

Le cas des piles :
Les piles représentent une vraie problématique pour l’environnement. Chaque année, en France, environ 600 millions de piles sont achetées, ce qui représente 27 000 tonnes dont un tiers seulement est collecté en vue du recyclage.
Aujourd’hui les 2/3 des piles sont encore jetées dans les poubelles. Elles échappent au tri alors que leur récupération est obligatoire en France depuis 1999 et que seul le tri offre une solution pour traiter correctement les métaux lourds qui entrent dans leur fabrication.
L’incinération des piles mélangées aux ordures ménagères présente un danger car une partie des métaux lourds seront rejetés dans l’atmosphère.
Plus grave, de nombreuses piles se retrouvent aussi jetées en pleine nature. Les métaux lourds vont ainsi progressivement s’infiltrer dans le sol, les nappes phréatiques, les rivières et arriver à rejoindre une chaine alimentaire, dont le dernier maillon sera immanquablement l’homme.
Une pile bouton au mercure jetée dans la nature pollue 1 m3 de terre et 1000 m3 d’eau pendant cinquante ans. Toutes les piles doivent être déposées dans les conteneurs de recyclage spécifiques.

Les conséquences des métaux lourds sur la santé humaine sont pourtant avérés (cf www.senat.fr), mais les comportements humains ont du mal à évoluer malgré l’évidence des dangers.