Skip to main content
La bataille des carburants : pour la liberté de circuler

La bataille des carburants : pour la liberté de circuler

28 | 06 | 2017
  • Diminuer texte
  • Augmenter texte
  • Imprimer
  • Facebook
  • Twittter

7,5%*, c’est la part du carburant dans le budget des ménages en 2016… Pour autant c’est une charge souvent incompressible, les déplacements sont aujourd’hui une obligation pour la majorité des ménages.

Il est donc essentiel de proposer un carburant au prix le plus bas possible. C'est le sens du combat de l'enseigne E.Leclerc.

 

Un monopole tombe, les prix chutent

Tant que la distribution de carburant était un monopole délivré par l'Etat aux compagnies pétrolières, les prix des carburants étaient surévalués. Ni libre concurrence, ni libre choix du consommateur  pour réajuster les prix. E.Leclerc a mis 15 ans, intenté 467 procès, porté l'affaire devant la Cour Européenne de justice avant de pouvoir distribuer du carburant à prix E.Leclerc. Pourquoi s'arrêter en si bonne voie ? Cinq ans plus tard, après d'autres luttes acharnées, l'enseigne ouvre sa première station-service sur autoroute. Elles sont aujourd'hui au nombre de 11. Parce que c'est aussi sur la route des vacances  que les Français ont besoin de trouver des prix bas.

 

Distributeur de qualité

Le carburant destiné à l'enseigne partage les cuves avec celui des compagnies pétrolières.

L'aventure commence en 1979 avec la création de la SIPLEC, la Société d'Importation d'E.Leclerc. Aujourd'hui, l'enseigne s'approvisionne auprès de 40 dépôts installés un peu partout en France. Le carburant destiné à l'enseigne partage les cuves avec celui des compagnies pétrolières. C'est le même pour tout le monde. C'est au moment du chargement dans les camions citernes que le carburant reçoit des additifs spécifiques à chaque opérateur. E.Leclerc incorpore l'additif D306 qui améliore la qualité et la performance du gazole en termes de protection des injecteurs, d'anti-mousse, d'anti-corrosion ou encore de stabilité. L'enseigne est devenue un acteur majeur de la distribution pétrolière. De l'approvisionnement jusqu'au réservoir de l'automobiliste, ses contrôles qualité vont au-delà des certificats de conformité et d'analyse transmis par ses fournisseurs. En plus des contrôles contractuels, E.Leclerc fait réaliser chaque année 3000 contrôles qualité bi-mensuels par des laboratoires indépendants dans les 40 dépôts qui l'approvisionnent.

 

Challenger le « gazopole » français

Avec quatre opérateurs historiques contrôlant 97% du marché, les consommateurs subissaient une situation d'oligopole où la concurrence était peu présente. Une situation d'autant plus inacceptable que le gaz est un bien de première nécessité…

Face à ce constat, E.Leclerc a lancé en 2005 l'offre Clairgaz, une offre comprenant du butane en bouteilles de 13 et 6 kilos ainsi que du propane en bouteille de 11 kilos. E.Leclerc propose ainsi une offre de qualité à des prix inférieurs de 15 à 25 % moins chers que les opérateurs traditionnels. La consigne forfaitaire est de 5 euros. Avec ce nouveau concept, E.Leclerc continue dans la droite ligne de son combat historique : bousculer les monopoles pour défendre le pouvoir d'achat des consommateurs.

En 2016, 1 million de bouteilles Clairgaz ont été vendues en points de vente E.Leclerc.

* Etude du commissaire général au développement durable, Etude et Documents n° 8

** Source E.Leclerc

 

Plus d'infos sur cartecarburant.leclerc 

Aller plus loin...

    Envoyer à un ami

    Je souhaite faire découvrir cet article à un ami :

    mettre [ ; ] pour envoyer à plusieurs amis